Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

Eur J Gastroenterol Hepatol. 2000 Jun;12(6):645-8.

Lymphome de l’intestin grêle chez les cœliaques non-dépistés: lien de cause à effet?

Small bowel lymphoma in unrecognized coeliac disease: a cause for concern?

Johnston SD, Watson RG.

Hôpital Royal Victoria, Département de médecine, Belfast, Irlande du Nord, Royaume Uni, sjohnston@potblack.thegap.com

MISE EN SITUATION ET BUT : Il n’est pas clair si le risque augmenté de lymphome de l’intestin grêle vu chez les patients atteints d’une maladie cœliaque typique s’applique aussi aux patients ayant une maladie cœliaque non-dépistée ou nouvellement dépistée. Le but de la présente étude était de déterminer les caractéristiques du lymphome de l’intestin grêle et voir s’il est associé avec une maladie cœliaque non-dépistée au moment de sa présentation.

PROCÉDURE : Une recherche rétrospective faite par les cinq laboratoires de pathologie desservant le nord de l’Irlande au Royaume Uni.

MÉTHODES : Des recherches élaborées selon la nomenclature systématisée de médecine (Snomed) furent utilisées pour identifier les cas d’adénocarcinomes et de lymphomes affectant l’intestin grêle entre 1987 et 1996. Les rapports pathologiques furent obtenus et analysés en respectant les caractéristiques cliniques, le siège de la pathologie, le type de tumeur, sa classification et la présence ou l’absence d’atrophie villositaire à proximité de la tumeur.

RÉSULTATS : Cent trente-huit cas furent identifiés dont 69 cas étaient des cas de lymphomes (44 hommes; âge moyen de 60.2 ans) et 69 cas étaient des cas d’adénocarcinomes (41 hommes; âge moyen de 68.0 ans). En comparant le groupe de lymphomes au groupe d’adénocarcinomes, la présentation clinique était celle-ci : perforation (10 vs 1, P= 0.009), obstruction de l’intestin grêle (20 vs 20, P= 1.0) et masse dans l’intestin grêle (13 vs 15, P= 0.67). Vingt cas de lymphomes des cellules-B furent rapportés, 24 cas de lymphomes des cellules-T furent rapportés et 25 cas ne furent pas classifiés. Il y avait un cas de maladie cœliaque connu dans le groupe de lymphomes et aucun cas connu dans le groupe d’adénocarcinomes (P = 1.0). Une atrophie villositaire à une certaine distance du site de la tumeur fut remarquée chez 13 patients dans le groupe de lymphomes comparativement à aucun dans le groupe d’adénocarcinomes, tous avaient un lymphome des cellules-T.

CONCLUSIONS : Un même nombre de patients pour des cas d’adénocarcinomes et de lymphomes furent identifiés durant cette période. La présentation clinique était similaire bien que les cas de perforation étaient plus fréquents dans le groupe de lymphomes. Un tiers de tous les patients avec lymphomes (plus de la moitié des lymphomes des cellules-T) avaient une atrophie villositaire à une certaine distance de la tumeur, indiquant que les lymphomes semblent être significativement associés à une maladie cœliaque non-dépistée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

 

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site