Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

Gut. 2006 May 18;

Gamme d'entéropathie de sensibilité au gluten chez les parents au premier degré de patients cœliaques: pertinence clinique d’entérite lymphocytaire.

Spectrum of gluten sensitive enteropathy in first degree relatives of coeliac patients: clinical relevance of lymphocytic enteritis.


Esteve M, Rosinach M, Fernandez-Banares F, Farre C, Salas A, Alsina M, Vilar P, Abad-Lacruz A, Forne M, Marine M, Santaolalla R, Espinos JC, Viver JM.

Hospital Universitari Mutua de Terrassa, Spain.

MISE EN SITUATION: Les données limitées chez de courtes séries de patients suggèrent qu’une entérite lymphocytaire (classiquement considérée comme une maladie cœliaque latente) puisse engendrer des symptômes de malabsorption, bien que la fréquence réelle de cette situation demeure inconnue. Les marqueurs sérologiques utilisés habituellement pour le dépistage de la maladie cœliaque sont peu utiles pour identifier ces patients.

BUT : Évaluer l’utilité de rechercher le génotype HLA-DQ2 suivi d’une biopsie duodénale pour la détection d’une entéropathie de sensibilité au gluten chez des parents au premier degré de patients cœliaques et confirmer la pertinence clinique de l’entérite lymphocytaire diagnostiquée avec cette stratégie.

PATIENTS ET MÉTHODES : 221 parents au premier degré de 82 patients cœliaques possédant le génotype DQ2 furent consécutivement inclus dans l’étude. Des biopsies duodénales (pour examens histologiques et culture d’échantillons pour trouver des anticorps anti-transglutaminase t-TGA) furent offert à tous les parents au premier degré ayant le génotype HLA-DQ2. Les indices cliniques, les paramètres biochimiques ainsi que la densité minérale osseuse furent également investigués.

RÉSULTATS: 130 parents au premier degré (58.8%) avaient le génotype DQ2+ et la biopsie de ces parents au premier degré révéla ceci : 49.2% avaient une histologie normale c'est-à-dire de type Marsh 0, 24.6% avaient des atrophies de type Marsh I, 0.8% de type Marsh II, 10.0% de type Marsh III et 15.4% refusèrent la biopsie. Quarante-neuf parents au premier degré démontrèrent une entéropathie de sensibilité au gluten, 46 avaient des anomalies histologiques et 3 bien que n’ayant aucune anomalie (Marsh 0) avaient un résultat positif t-TGA dans les cultures d’échantillons. Seulement 17 des 221 parents au premier degré avaient un marqueur sérologique positif. Les différences dans le champ de diagnostic entre la stratégie proposée et les marqueurs sérologiques furent significatives (22.2% vs. 7.2% p<0.0001). Les parents au premier degré ayant des atrophies de type Marsh I et Marsh II-III étaient plus souvent symptomatiques (56.3 et 53.8%, respectivement) que les parents ayant une muqueuse normale (21.1%) (p=0.002). Les parents au premier degré ayant des atrophies de type Marsh I avaient plus de douleurs abdominales sévères (p=0.006), de distension abdominale sévère (p=0.047) et d’anémie (p=0.038) que les parents ayant une muqueuse normale de type Marsh 0. La prévalence d’une densité osseuse anormale fut similaire chez les sujets de type Marsh I (37.0%) et les sujets de type Marsh III (44.4%).

CONCLUSIONS : Le nombre élevé de patients symptomatiques ayant une entérite lymphocytaire (atrophies de type Marsh I ) supporte la nécessité d’une stratégie basée sur le génotype HLA-DQ2 suivi d’une biopsie chez les parents de cœliaques et devrait modifier le concept courant qui veut que l'atrophie villositaire (Marsh III) soit nécessaire pour prescrire une diète sans gluten.

 

 

 

 

 


Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site