Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

SOSGluten.ca   08 août 2007 – À quel âge doit-on introduire les céréales chez un nouveau-né à risque pour la maladie cœliaque et en quelle quantité? Une fois que l’on a introduit les céréales, peut-on procéder au sevrage? Est-ce que le lait maternel a une incidence sur le développement de la maladie cœliaque? Toutes ces questions ont fait l’objet d’une étude à l’Université de Chicago et il semble que le lait maternel joue un rôle protecteur important et que le fait d’introduire les céréales trop rapidement ou trop tardivement au début de la vie augmente les risques de maladie cœliaque et de diabète de type 1.

 

Nestle Nutr Workshop Ser Pediatr Program. 2007;60:139-55

L’influence du gluten : recommandations pour le sevrage des bébés en santé et des bébés à risque pour la maladie cœliaque.

The influence of gluten: weaning recommendations for healthy children and children at risk for celiac disease.

Guandalini S.

Section de Gastroentérologie Pédiatrique, Hépatologie et Nutrition, Département de Pédiatrie, Université de Chicago, Chicago, IL, USA.

Dans la majorité des pays développés, le gluten est le plus souvent introduit chez les bébés entre le quatrième et le sixième mois, en dépit du fait qu’il existe peu d’évidences supportant une telle pratique. Quant aux bébés à risque de développer des allergies alimentaires, il est clairement évident, que le fait d’introduire les aliments solides avant la fin du troisième mois est dommageable et devrait être fortement découragé.

Une accumulation récente et croissante d’évidences questionne cependant la notion que les solides (et parmi eux, les aliments contenant du gluten) devraient être introduits au-delà du sixième mois de vie. Un autre aspect important de l’introduction du gluten dans la diète a trait à son rôle possible dans l’apparition du diabète de type 1. Récemment, une large étude épidémiologique dans une cohorte d’enfants à risque pour le diabète de type 1 révéla que l’exposition aux céréales (riz, blé, avoine, orge, seigle) survenant tôt (</=3 mois) aussi bien que tardivement (>/=7 mois) résultait en un risque significativement élevé de voir apparaître une auto-immunité face aux cellules des îlots pancréatiques comparativement à une exposition aux céréales survenant entre le quatrième et le sixième mois. Le rôle protecteur de l’allaitement a également été vérifié dans la maladie cœliaque, spécialement la protection offerte alors que le gluten est introduit pendant cette période.

Il est évident que si la première exposition au gluten survient tôt (</=3 mois) ou trop tardivement (>/=7 mois) ceci peut favoriser l’apparition de la maladie cœliaque chez les individus prédisposés. De plus, des quantités importantes de gluten après la période de sevrage sont associées à des risques accrus de développer la maladie cœliaque, tel que documenté dans les études en provenance des pays Scandinaves. Chez les enfants cœliaques observés dans notre centre, nous pourrions témoigner que l’allaitement au moment de l’introduction du gluten retarde l’apparition de la maladie cœliaque et la rend moins susceptible d’avoir une présentation à prédominance gastro-intestinale.

Sur la base d’évidences courantes, il apparaît raisonnable de recommander que le gluten soit introduit en petites quantités dans la diète entre le quatrième et le sixième mois, pendant que l’enfant est allaité et que l’allaitement se poursuive au moins 2 à 3 mois additionnels.

 

 

 

 


Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

 

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site