Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

SOSGluten.ca  3 octobre 2007 - Dans une étude publiée en 2005, des chercheurs révélaient avoir découvert la présence de dépôts d’auto-anticorps sur la muqueuse intestinale de patients cœliaques sans atrophie villositaire et dans autre étude publiée en 2006 plusieurs de ces mêmes chercheurs révélaient avoir découvert la présence de dépôts d’auto-anticorps sur la muqueuse intestinale de patients cœliaques n'ayant pas nécessairement les mêmes anticorps dans le sang. Cette fois ci, des chercheurs du Royaume Uni ont trouvé des dépôts similaires d’auto-anticorps à la fois dans l’intestin et dans le cerveau de patients atteints d’une maladie neurologique associée au gluten : l’ataxie du gluten. De plus, ces patients ne présentaient pas nécessairement d’évidence d’entéropathie (maladie intestinale). La présence de dépôts d’auto-anticorps dans les tissus de l’intestin semble être un marqueur significatif de sensibilité au gluten puisqu’on l’on retrouve ces dépôts aussi bien en présence d’une maladie cœliaque (MC) évidente, qu'en présence d’une MC latente, d’une dermatite herpétiforme ou de l’ataxie du gluten.

 

Neurology. 2006 Feb 14;66(3):373-7

La transglutaminase du cerveau et de l’intestin ciblée par les auto-anticorps dans l’ataxie du gluten.

Autoantibody targeting of brain and intestinal transglutaminase in gluten ataxia.


Hadjivassiliou M, Mäki M, Sanders DS, Williamson CA, Grünewald RA, Woodroofe NM, Korponay-Szabó IR.

Département de neurologie, Royal Hallamshire Hospital, Sheffield, UK. m.hadjivassiliou@sheffield.ac.uk


OBJECTIF: Investiguer la présence de dépôts d’auto-anticorps contre la transglutaminase de type 2 (TG2; un marqueur fiable pour tout le spectre de sensibilité au gluten) dans les tissus du jéjunum et du cerveau chez des patients atteints de l’ataxie du gluten ainsi que chez des sujets de contrôle.

MÉTHODES : Les auteurs évaluèrent des échantillons de biopsies jéjunales, de neuf patients ayant l’ataxie du gluten et de sept patients ayant d’autres causes pour l’ataxie, à la recherche de dépôts d’immunoglobuline apparentée à la TG2 en utilisant l’immunofluorescence à double couleurs. Des tissus d'un cerveau provenant de l’autopsie d’un patient ayant eu l’ataxie du gluten et les tissus provenant d’un cerveau neurologiquement intacte furent aussi étudiés.

RÉSULTATS : Des dépôts d’IgA sur la TG2 du jéjunum furent retrouvés dans les tissus du jéjunum de tous les patients atteints de l’ataxie du gluten et aucun dans le groupe de contrôle. L’agencement des dépôts d’IgA dans l’intestin était similaire à celui vu chez les patients ayant une MC latente ou évidente ainsi que chez les patients ayant une dermatite herpétiforme. Des dépôts d’IgA furent retrouvés autour des vaisseaux, dans le cerveau provenant du patient ayant eu une ataxie du gluten et aucun dépôt dans le cerveau de contrôle. Les dépôts étaient plus prononcés dans le cervelet, le pont, et la médulle.

CONCLUSIONS : Les anticorps IgA anti-tissu transglutaminase sont présents dans l’intestin et le cerveau des patients atteint de l’ataxie du gluten avec ou sans entéropathie exactement comme nous le voyons chez les patients ayant une MC évidente, une MC latente ou une dermatite herpétiforme; ces anticorps sont absents chez les sujets de contrôle. Cette découverte renforce la conviction que l’ataxie du gluten est de nature auto-immune et appartient au même spectre de sensibilité au gluten que la maladie cœliaque et la dermatite herpétiforme.

 

 

 

 

 


Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

 

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site