Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

Brûlures d’estomac et maladie cœliaque : la sensibilité au gluten est une cause réversible des reflux gastro-œsophagiens.

Heartburn and Celiac Disease: Gluten Sensitivity as a Reversible Cause of Gastroesophageal Reflux

 

Par le Dr. Scot Lewey

Les brûlures d’estomac figurent parmi les symptômes fréquemment cités par beaucoup de gens et la plupart d’entre nous en avons souffert occasionnellement dans notre vie d’adulte. Le terme médical pour les brûlures d’estomac est pyrosis du grec pyro qui signifie feu ou chaleur. Les brûlures d’estomac, ressentis comme une douleur thoracique semblable à une brûlure qui commence sous le sternum et remonte vers le cou et la gorge sont le symptôme classique d’un trouble digestif touchant le sphincter œsophagien inférieur et que l’on nomme : reflux gastro-œsophagien (RGO). La plupart des gens ont entendu ces termes car il est difficile de s’assoir une heure de temps devant le téléviseur (aux États-Unis) sans voir au moins une réclame publicitaire, quand ce ne sont pas plusieurs, annonçant des antiacides comme des Tums ou des bloqueurs d’acide comme Pepcid AC et Nexium. La majorité des gens ignore que les brûlures d’estomac sont un symptôme courant de l’intolérance ou de la sensibilité au gluten.

La maladie cœliaque, qui est une intolérance sévère au gluten (une protéine contenue dans le blé, l’orge et le seigle endommageant l’intestin) affecte, selon les estimations, une personne sur cent trente trois aux États-Unis et approximativement 1% de la population mondiale. La majorité des ces personnes n’est pas diagnostiquée. Plusieurs de celles-ci ont reçu différents diagnostics et sont traitées, par exemple, pour des reflux gastriques, pour le syndrome du colon irritable, la dyspepsie, l’intolérance au lactose ou simplement plusieurs de ces personnes ont une santé médiocre et ne savent pas qu’une diète sans gluten (SG) est en mesure de faire disparaître leurs symptômes ou à tout le moins d’apporter une amélioration significative.

La dyspepsie est le terme médical désignant un estomac surchargé, une indigestion, un inconfort épigastrique provoqué par une accumulation de gaz. Ceci survient souvent chez les cœliaques. Il a été démontré que les contractions stomacales sont moindres chez les cœliaques, contribuant à la sensation de gonflement. Ceci est confirmé par des études révélant une vidange anormalement lente de l’estomac. Cette vidange lente est aussi accompagnée par une basse pression du sphincter œsophagien inférieur. Ce sphincter est supposé être une barrière contre la régurgitation du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Lorsque le contenu de l’estomac acide, remonte dans l’œsophage une sensation de brûlure est typiquement ressentie au niveau du sternum, une douleur décrite par la majorité des gens comme étant une brûlure d’estomac.

Lorsque l’acide remonte à plusieurs reprises dans l’œsophage, elle brûle sa paroi  engendrant une lésion inflammatoire chronique que nous appelons œsophagite ou œsophagite par reflux et définie comme étant une maladie de reflux gastro-œsophagien (RGO). Les cœliaques sont reconnus pour posséder une haute prévalence de RGO et d’œsophagite par reflux. La diète sans gluten est un traitement qui a démontré son efficacité pour réduire le taux de récurrence des symptômes de RGO. Dans la pratique clinique, plusieurs d’entre nous, avons observé que la diète sans gluten engendre une amélioration marquée des symptômes de brûlures, non seulement chez les cœliaques mais chez beaucoup d’autres personnes.

En tant que gastroentérologue, j’ai eu à traiter des patients, référés pour des symptômes de reflux et dont plusieurs étaient même considérés candidats potentiels à une chirurgie afin de soulager leur RGO. En découvrant qu’ils étaient sensibles au gluten, avec ou sans maladie cœliaque, et en amorçant une diète sans gluten, ces patients constatèrent une amélioration ou une disparition de leurs symptômes.

Sur un plan personnel, j’ai moi-même éprouvé de fréquents brûlures d’estomac nécessitant chaque jour la prise d'un médicament afin de bloquer cette acidité pour finalement découvrir qu’il s’agissait de symptômes liés à la sensibilité au gluten et que je possédais le gène HLA-DQ2. Mes prises de sang ne révélèrent aucun anticorps spécifiques à la maladie cœliaque mais des tests fécaux révélèrent la présence d’anticorps anti-gliadine IgA et anti-transglutaminase IgA. Sur la base de ces résultats d’analyses, j’amorçai une diète sans gluten et mes brûlures d’estomac disparurent et je cessai de prendre mes antiacides à chaque jour. Maintenant je peux affirmer que j’ai rarement de tels brûlures, ils surviennent occasionnellement lorsque je consomme par exemple du café, du chocolat ou du vin.

Mon ami et collègue, le Dr Rodney Ford, gastroentérologue et pédiatre pratiquant en Nouvelle Zélande, m’a fait part d’expériences similaires chez les enfants. Il note une diminution marquée de cas de RGO chez les enfants depuis qu’il a entrepris de prescrire une diète sans gluten, non seulement chez les enfants confirmés cœliaques par un diagnostic basé sur les critères stricts ou traditionnels, mais à tous ceux qu’il suspecte de sensibilité au gluten. Il affirme que cela fait plusieurs années qu’il n’a pas référer d’enfants à la chirurgie pour soigner les reflux.

Des inquiétudes furent émises, au sujet des conséquences cliniques de thérapies connues de suppression de l’acidité stomacale pouvant altérer la digestion, bien que jusqu’ici les inquiétudes au sujet des risques de cancer se soient avérées non-fondées chez les rats en laboratoire. Récemment, un risque accru de pneumonie, attribué à la réduction d’acidité permettant la prolifération des bactéries dans l’estomac, fut constaté chez des patients atteints de maladies pulmonaires chroniques ou ayant d’autres facteurs de risque. Il y a également tout ce débat sur les coûts élevés des nouveaux médicaments encore plus efficaces, capables de bloquer l'acidité et sur leurs effets secondaires potentiels. Certains aussi ont des inquiétudes au sujet d’un risque accru d’intolérance alimentaire ou d’allergie provoquée par la suppression de l’acidité. Ces appréhensions, jumelées aux risques associés à une maladie cœliaque non-diagnostiquée, devraient nous inciter à  marquer une pause dans cette idée de prescrire une thérapie antiacide avant d’avoir investigué la possibilité d’une maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten non-diagnostiquée chez les patients atteints de RGO.


Le Dr Scot Lewey est médecin diplômé et spécialisé en gastroentérologie (maladies du système digestif) pratiquant sa spécialité au Colorado. Il est le médecin rattaché au groupe local de support de la MC, il est chercheur et auteur de plusieurs publications. Il a développé un programme éducatif sur le web à cette adresse : http://www.thefooddoc.com/ afin d’informer les gens souffrant d’intolérance alimentaire et de MC.


Source de cet article: http://EzineArticles.com/?expert=Dr._Scot_Lewey

 

 


Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

 

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site