Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

SOSGluten.ca  08 sept 2008 – La perception actuelle dans le monde médical reconnaissant que la maladie cœliaque est une maladie sérieuse, tout en négligeant la sensibilité au gluten, est dangereuse pour les patients sensibles au gluten. La sensibilité au gluten, caractérisée souvent par la seule présence d'anticorps anti-gliadine, se retrouve chez beaucoup des patients présentant une grande variété de maladies auto-immunes. Malheureusement, la majorité des médecins considèrent souvent ces anticorps comme étant non-spécifiques à la maladie cœliaque. Or, ces anticorps, supposément non spécifiques, d'anti-gliadine ont pourtant été associés, dernièrement, à la formation de complexes immunitaires impliqués notamment dans les maladies auto-immunes comme le diabète de type 1, le lupus érythémateux, l’arthrite rhumatoïde etc. Des médecins Australiens confirment donc dans cette étude, le rôle joué par le gluten dans la formation de ces complexes immunitaires.


 

Scand J Gastroenterol. 2008 Sep 26:1-4.

 

Anticorps anti-gliadine IgG et complexes immunitaires.

Gliadin IgG antibodies and circulating immune complexes.

 

Eisenmann A, Murr C, Fuchs D, Ledochowski M.

Département de Nutrition Clinique, Université Médicale d’Innsbruck, Australie.

Objectif : Les complexes immunitaires circulant (CIC) dans le sang sont associés à des maladies auto-immunes tels le lupus érythémateux, la glomérulonéphrite, l’arthrite rhumatoïde, et les vasculites (affection des vaisseaux). Cependant, des concentrations légèrement élevées de ces (CIC) sont également souvent trouvées chez des individus en bonne santé. L’objectif de la présente étude était de confirmer si des antigènes de nourriture pouvaient jouer un rôle dans la formation de ces complexes immunitaires.

Matériel et méthodes : Nous avons recruté 352 patients (265 femmes, 87 hommes) en bonne santé et nous avons effectués des tests de détection de CIC (complexes C1q) et des tests de dépistage d’anticorps anti-gliadine basés sur l’immunoglobuline de type G (IgG) en utilisant la technique ELISA (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay). De plus, la malabsorption du fructose et du lactose fut investiguée par des tests d’hydrogène expiré.

Résultats : Dans notre étude, 54 patients (15.3%) présentaient des concentrations élevées de CIC (au dessus de 50 microgrammes/ml) et 23 patients (6.5%) possédaient des anticorps anti-gliadine IgG (au dessus de 20U/ml). Les niveaux de concentration de CIC étaient significativement plus élevés chez les patients possédant des anticorps anti-gliadine IgG (CIC médian: 49.0 microg/ml) comparativement aux patients possédant des niveaux normaux d’anticorps anti-gliadine IgG (CIC médian: 30.0 microg/ml; Mann-Whitney U-test, U=1992; p <0.001). Tel que prévu, il n’y avait pas de différence dans les concentrations de CIC (Mann-Whitney U-test, U=6106; p=0.783) et d’anticorps anti-gliadine IgG (Mann-Whitney U-test, U=3761; p=0.411) entre les patients souffrant de malabsorption du fructose ou du lactose et les sujets sans malabsorption.

Conclusions : Les résultats de l’étude indiquent que certains antigènes de nourriture comme le gluten peuvent jouer un rôle dans la formation de complexes immunitaires. Une association entre ces complexes et la malabsorption du fructose ou du lactose semble improbable.

 

 

 

 


Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

 

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site