Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

Am J Gastroenterol. 2011 Jan 11.

Le Gluten Engendre des Symptômes Gastro-intestinaux Chez des Sujets Non-Cœliaques : Un Essai Randomisé en Double Aveugle Contrôlé avec Placebo.

Gluten Causes Gastrointestinal Symptoms in Subjects Without Celiac Disease: A Double-Blind Randomized Placebo-Controlled Trial.

 

Biesiekierski JR, Newnham ED, Irving PM, Barrett JS, Haines M, Doecke JD, Shepherd SJ, Muir JG, Gibson PR.

Département de Médecine et de Gastroentérologie de l’Université Monash, Hôpital Box Hill, Box Hill, Victoria, Australie.

Objectifs: Malgré le fait que la diète sans gluten soit de plus en plus prescrite pour traiter les symptômes gastro-intestinaux chez des individus n’ayant pas la maladie cœliaque, il y a peu d’évidences suggérant que le gluten en soit le déclencheur. Les buts de cette étude étaient de déterminer si l’ingestion de gluten est en mesure d’induire des symptômes chez des non-cœliaques et d’en examiner les mécanismes.

Méthodes : Un essai randomisé en double aveugle contrôlé avec placebo fut effectué chez des patients diagnostiqués avec un syndrome du colon irritable et chez lesquels on avait exclu la maladie cœliaque et contrôlé les symptômes sous une diète sans gluten. Les participants reçurent soit du gluten ou soit un placebo sous la forme de deux tranches de pain et un muffin chaque jour ainsi qu’une diète sans gluten d’une période de 6 semaines. Les symptômes furent évalués en utilisant une échelle visuelle et les marqueurs de l’inflammation, de dommages intestinaux ainsi que d’activation du système immunitaire furent contrôlés.

Résultats : Un total de 34 patients (âgés de 29 à 59 ans, 4 hommes) complétèrent l’étude. Dans ce groupe, 56% possédait le gène HLA-DQ2 et/ou HLA-DQ8. L’adhérence à la diète et aux suppléments fut très élevée. Dans le groupe des 19 patients (68%) consommant du gluten, 13 rapportèrent que les symptômes n’étaient pas adéquatement contrôlés comparativement à 6 des 15 patients (40%) recevant un placebo (P=0.0001; équation estimative généralisée). Sur une échelle analogue visuelle, l’état des patients consommant du gluten fut significativement pire au bout d’une semaine considérant l’ensemble des symptômes (P=0.047), douleurs (P=0.016), gonflements (P=0.031), satisfaction avec la consistance fécale (P=0.024) et fatigue (P=0.001). Les anticorps anti-gliadine ne furent pas induits. Il n’y eut pas de changement significatif dans la lactoferrine fécale, dans les niveaux d’anticorps relatifs à la MC,  dans la protéine C-réactive hautement sensible, ou dans la perméabilité intestinale. Il n’y avait aucune différence, dans tous les points relevés, entre les individus possédant et ceux ne possédant pas les gènes HLADQ2/HLADQ8.

Conclusions : “L’intolérance au gluten sans maladie cœliaque” peut exister, mais aucun indice dans cette étude ne permit d’en élucider les mécanismes.

 

Source: PubMed, un service de la Librairie Nationale Américaine de Médecine.


 

 

 

 

 

Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site