Les GlutineriesSans Gluten/Sans LactoseCELIACSURE
Publicité
Courriel


Tests

BMC Med. 2011 Mar 9;9(1):23.

Divergences dans la perméabilité intestinale et l’expression des gènes de l’immunité mucosale dans deux conditions associées au gluten: la maladie cœliaque et la sensibilité au gluten.

Divergence of gut permeability and mucosal immune gene expression in two gluten-associated conditions: celiac disease and gluten sensitivity.

 

Sapone A, Lammers KM, Casolaro V, Cammarota M, Giuliano MT, De Rosa M, Stefanile R, Mazzarella G, Tolone C, Russo MI, Esposito P, Ferraraccio F, Carteni M, Riegler G, de Magistris L, Fasano A.

 

MISE EN SITUATION : La maladie cœliaque (MC) est une entéropathie auto-immune déclenchée par le gluten. Les individus ayant une sensibilité au gluten (SG) ne peuvent tolérer le gluten et peuvent développer des symptômes intestinaux similaires aux symptômes associés à la MC bien que le portrait clinique dans son ensemble soit généralement moins sévère et ne soit pas accompagné de la présence d’anticorps anti-transglutaminase ou de co-morbidités de nature auto-immune.

En étudiant et en comparant l’expression mucosale des gènes associés au fonctionnement de la barrière intestinale aussi bien que de l’immunité innée et adaptative de la MC comparée à la SG, nous avons cherché à mieux comprendre les différences et les similarités entre ces deux désordres associés au gluten.

MÉTHODE : Des individus ayant la MC, la SG et des sujets tolérants le gluten furent recrutés pour cette étude. La perméabilité intestinale fut évaluée en utilisant un test lactulose/mannitol et des spécimens de biopsie intestinale furent recueillis  pour étudier l’expression des gènes impliqués dans le fonctionnement de la barrière intestinale et de l’immunité.

RÉSULTATS : Contrairement à la MC, la SG n’est pas associée à une augmentation de la perméabilité intestinale. En fait, celle-ci était significativement réduite chez les patients SG comparativement au groupe de contrôle (P = 0.0308), avec en parallèle une augmentation significative de l’expression du claudine (CLDN) 4 (P=0.0286). Comparativement au groupe de contrôle, les marqueurs interleukines de l’immunité adaptative (IL)-6 (P=0.0124) et IL-21 (P=0.0572) étaient exprimés à des niveaux plus élevés dans le groupe de MC mais pas dans le groupe de SG, alors que l’expression des marqueurs récepteurs de l’immunité innée (TLR) 2 était plus élevée dans le groupe de SG mais pas dans le groupe de MC (P=0.0295). Finalement, l’expression du marqueur FOXP3 des cellules T régulatrices était significativement réduite dans le groupe SG comparativement au groupe de contrôle (P=0.0325) et au groupe de MC (P=0.0293).

CONCLUSIONS : Cette étude montre que les deux désordres associés au gluten, la maladie cœliaque et la sensibilité au gluten, sont des entités cliniques différentes. Cette étude contribue à la caractérisation de la sensibilité au gluten en tant que condition associée à l’activation de la réponse immunitaire innée induite par le gluten. Cette réponse immunitaire innée, au lieu d’être adaptative, s’exprime en l’absence de changements détectables du fonctionnement de la barrière intestinale.

 

 

Source: PubMed, un service de la Librairie Nationale Américaine de Médecine.

 

Téléchargez ici la version intégrale en format PDF


 

 

Coin de discussion | Chroniques | Dermatite | Symptômes | Tests | La diète | À notre sujet | Liens | Plan du site

©2013
Tous droits réservés


Tests de dépistage

Limites des tests

Tests génétiques

Tests fécaux

Accueil

Coin de discussion


Chroniques


Dermatite H


Symptômes de la maladie coeliaque

 

Diète sans gluten

Déni de responsabilité

À notre sujet

Liens

Plan du site